Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Texte libre

voilà

Archives

15 novembre 2006 3 15 /11 /novembre /2006 02:50
« Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux

I.

Sur les traces des saints, je vois la grandeur des saints
Sur les traces des saints, je vois l’immensité des prophètes

Sur les traces des saints, je vois les conflits intérieurs
Sur les traces des saints, je vois les conflits extérieurs
Les souffrances infligées à l’homme de bien

II.

Je vois le Chaytan
Paré des atours de caricatures de saints
Je le vois déformer subtilement la beauté
Je le vois distordre la réalité
»

Chaytan... je pourrais prendre ça comme pseudo

«
Or la beauté est Une
Une goutte de mal en l’homme vient la pervertir
La pureté est Une
Une goutte de mal en l’homme vient la ternir

Le Chaytan est malin
Il s’insère dans le coeur des créatures
 Et l’éteint
La plupart ne s’en rendent pas compte
Et ne voient que la paille dans l’oeil de l’homme de bien

Tant de créatures parlent de la perte des valeurs
Mais elles sont souvent hypocrites
Car tant d’entre elles ont perdu le sens même des mots
Comment pourraient-elles parler de valeurs ?
»

C'est fascinant les gens qui deviennent fous. Je suis vexé de ne fasciner personne.

«
III.

Dieu, Tu m’as montré le chemin des montagnes
Des sommets toujours plus durs à surmonter
Merci de Ta miséricorde
Merci de Tes signes
Car ils ont pour moi autant d’enseignements sans équivalent

Peu à peu les questions me viennent
Les mêmes que celles que se posèrent ceux qui empruntèrent la Voie
La certitude progressivement m’emplit
Moi, le misérable, l’imparfait, le ridicule
Que suis-je pour mériter une poussière de Ta clémence ?

Permets-moi, ô Dieu, de goûter encore Tes lumières
De boire à Ta source si subtile et si fabuleuse
De lire en moi ce que Tu veux bien me découvrir
De communier encore avec Tes traces omniprésentes dans le monde

IV.

Garde-moi des chemins de Chaytan
Car caché au plus profond du nafs
Il revient sous une forme toujours nouvelle

Je sais maintenant que le Chaytan est aussi Ton serviteur
Et qu’il est un moyen dans Tes épreuves
Il est l’intime de notre ego

Sans Iblis l’orgueilleux
Point de voie pour l’homme pieu
Point de bien sur la voie

Chaytan indique toujours une mauvaise route
Tout en sachant que l’inverse de la route qu’il montre
Est aussi une mauvaise route
Pour perdre les idiots comme les intelligents

Et dans les cieux et sur la terre,
Que de signes auprès desquels les gens passent,
En s’en détournant !

Car la seule bonne route est la voie de Dieu

V.

Sur les traces des saints, je vois la grandeur des saints
Sur les traces des saints, je vois l’immensité des prophètes

Sur les traces des saints, je vois les conflits intérieurs
Sur les traces des saints, je vois les conflits extérieurs

Sur les traces des saints, je me fies à Ta grandeur
Toi le Tout-Connaissant, le Créateur
Je Te recommande les créatures qui m’ont fait du mal en conscience de cause
Tu les connais mieux que moi qui les découvre avec le temps
Et je Te demande de Les pardonner dans leurs erreurs
Et de me pardonner de ma naïveté

Sur la trace des saints, Tu es mon guide
Qui peut rêver d’un meilleur phare pour sortir du brouillard ?
Pour lever un à un quand Tu me l’ordonneras
Quelques uns de Tes voiles ?
Je suis et suivrai la destinée que Tu m’as tracée
O Miséricordieux, j’implore Ton pardon pour mes erreurs

»
Partager cet article
Repost0

commentaires